PRIX ELYSÉE 2016-2018

Lauréat

Matthias Bruggmann

Pour son projet A haunted world where it never shows

« D’un point de vue formel, mon précédent travail amenait le public dans une situation où il devait décider de la nature de l’oeuvre même. Ce mécanisme pourrait ressembler, bien qu’on puisse le contester scientifiquement, à ce qui se produit en physique quantique lorsque l’observation change la nature de ce qui est observé. Mon travail sur la Syrie s’inspire de ce présupposé.

D’un point de vue documentaire, il s’agit, à ma connaissance et jusqu’à présent, de la seule oeuvre de ce type réalisée à l’intérieur même de la Syrie par un seul photographe occidental, et ce en grande partie grâce à l’aide et aux travaux dévoués de certains des meilleurs experts indépendants sur le conflit. En raison de la nature de ce conflit, j’estime qu’il est nécessaire d’étendre le périmètre géographique de ce travail. »

Nominé·e·s

Jury

Le jury du Prix Elysée comprend 7 membres : 4 expert·e·s dans le domaine de la photographie et de l’édition et 3 représentant·e·s des partenaires fondateurs du Prix Elysée.

Le jury de la deuxième édition du Prix Elysée (2016-2018) :

Expert·e·s

  • Mimi Chun, fondatrice et directrice, Blindspot Gallery, Hong Kong
  • Salvador Nadales, conservateur du département des collections et chef des relations institutionnelles, Museo Reina Sofia, Madrid
  • Andrew Sanigar, rédacteur en chef, Thames & Hudson, Londres
  • Astrid Ullens de Schooten, fondatrice et présidente, Fondation A. Stichting, Bruxelles

Partenaires fondateurs

  • Tatyana Franck, directrice, Photo Elysée, Lausanne
  • Michel Parmigiani, fondateur, Parmigiani Fleurier, Fleurier
  • Marina Vatchnadze, Fondation Famille Sandoz, responsable du mécénat culturel

Livre des nominé∙e∙s 2016- 2018

Publié par Photo Elysée en collaboration avec Éditions Photosynthèses à Arles, ce livre présente les projets des huit nominé·e·s de la deuxième édition du Prix Elysée. Isabelle Blanc & Olivier Hilaire, Elina Brotherus, Matthias Bruggmann, David Jiménez, Sofie Knijff, Jim Naughten, Emeka Okereke ...
Voir le détail →

Matthias Bruggmann

Si des dizaines de milliers de clichés de torture pris par des photographes syriens n’attirent pas l’attention du public occidental, que peut accomplir un étranger qui ne parle même pas arabe ? Les photographies de Matthias Bruggmann portent un regard critique sur la représentation des horreurs ...
Voir le détail →