Retour à la liste des nominés

Alexa Brunet

1977, née à Angers, France

Représentée par le collectif transit et la SAIF images, Alexa Brunet est une photographe plasticienne française diplômée de l’Art College de Belfast et de l’ENSP d’Arles. Intrinsèquement documentaire, sa démarche implique une étroite collaboration avec des auteurs et des journalistes. Influencée par la peinture, le réalisme magique et le cinéma, Alexa Brunet réalise depuis quelques années des photographies symboliques, poétiques, parfois absurdes voire grinçantes. Le prisme de la fiction l’autorise à interpréter des questions d’actualité telles que le gaz de schiste, l’habitat ou les dérives de l’agriculture industrielle.


Présentation du projet « Odyssée 2.0 »

Dans ce nouveau projet intitulé Odyssée 2.0, les scénographies, par leur côté décalé, symbolique, surréaliste ou d’anticipation, permettront aux textes de retrouver leur sens, dans une époque où la manipulation des mots inverse sans cesse leur véritable signification. Il s’agit de faire surgir un éclairage nouveau-né de la confrontation de deux écritures différentes : les mots et les images.

L’image première surgit d’une relecture, celle de l’Odyssée d’Homère. Dans son long voyage de retour vers Ithaque, Ulysse est confronté à des promesses lui ouvrant les portes de mondes inconnus, du pays de l’oubli chez les Lotophages jusqu’à l’immortalité offerte par Calypso lors de sa dernière halte. Faut-il quitter le monde connu pour entrer dans le territoire de l’ailleurs ? Telle est la question à laquelle Ulysse répond par la négative, dans sa volonté de rester humain et donc mortel. 

Le télescopage de cette image avec les propositions technologiques foisonnantes de notre XXIe siècle est à l’origine de ce projet. Accès immédiat à une masse colossale de données, connaissance du futur, compression du temps et enfin promesse d’une toute-puissance matérialisée par la commande tactile ou vocale, ce quotidien nous est sans cesse promis. C’est celui de la « réalité augmentée » et de « l’intelligence artificielle ». Réalité augmentée ou orientée ? L’étiquetage et la codification de l’expérience humaine ouvrent un horizon de maîtrise et de rationalité duquel l’imprévu aura disparu. 

Pour Alexa Brunet, partir de cette image première, c’est questionner le réel en regard de ce que nous dévoile le monde légendaire de la Grèce ancienne. A partir d’un récit photographique rappelant le récit mythologique, il s’agit de documenter ce nouvel univers où des créatures artificielles ont remplacé des mythes transmis sous forme de récits. L’aventure humaine moderne entre ici en résonance avec le récit mythique, tel est ce que ce travail s’attachera à montrer.


Principales expositions

2020  Abrégé des secrets, festival Les femmes s’exposent, Houlgate

2019  Dystopia, exposition collective Terra nostra, les Photaumnales, Beauvais

2019  Sorcières ! Centre d’Art contemporain H2M, Bourg-en-Bresse

2018  Lieux infinis, pavillon français, Biennale d’Architecture, Venise

2018  Manger à l’œil, les français à table, MUCEM, Marseille

2017  Dystopia, La fin des paysans ? Musée du COMPA Chartres

2017  La France Vue d’Ici, festival Images Singulières, Sète

2011  Journal de nuit, Transphotographiques, Lille

2009  Journal de nuit, Berlin Centre Atlantique de la photographie, Brest

2005  Post, Rencontres d’Arles, Abbaye de Montmajour, Arles, France

Publications monographiques

2018  Abrégé des secrets, textes de Chantal Portillo, éditions le bec en l’air

2015  Dystopia, textes de Patrick Herman et Gilles Clément, éditions le bec en l’air

2011  En Somme, éditions Diaphane

2010  Habitants Atypiques, textes de Joy Sorman et Irène Brunet, éditions Images en Manoeuvres

2007  POST, ex-Yougoslavie, textes de François Bazzoli et Dejan Dimitrievic, éditions le bec en l’air

 


Portfolio